Comprendre les méthodes de stérilisation à visée contraceptive

site en cours de construction

Vasectomie

Clips

Anneaux

Coagulation
tubaire

Salpingectomie

Ligature

Hystérectomie

Ovarectomie*
bilatérale

Utérus

Trompes

Canal déférent
(pénis)

Type opération

Ambulatoire

Ambulatoire

Ambulatoire

Ambulatoire

Ambulatoire

Hospitalisation
courte

Hospitalisation
courte

Hospitalisation
courte

Anesthésie

Locale ou
générale

Générale

Générale

Générale

Générale

Générale

Générale

Générale

Temps de
chirurgie

< 30 min

< 30 min

< 30 min

< 30 min

30 à 60 min

30 à 60 min

30 à 60 min

30 à 60 min

Repos post op

Non

Non

Non

Non

Non

3 à 5 jours

1 semaine

3 à 5 jours

Délai d'efficacité

Ap 3 mois & 20
éjaculations

Immédiat

Immédiat

Immédiat

Immédiat

Immédiat

Immédiat

Immédiat

% Efficacité

99,9%

99,5%

99,5%

99,5%

99,5%

99,5%

100%

100%

Résersible

Efficacité
réversibilité

Aléatoire -

60 à 75%

Aléatoire

60 à 75%

60 à 75%

Les opérations de stérilisation à visée contraceptive

Vasectomie

La vasectomie est une opération chirurgicale simple qui consiste à obstuer et sectionner les canaux déférents, qui transportent les spermatozoïdes depuis les testicules. Les spermatozoïdes ne peuvent plus rejoindre le reste de l’appareil génital, et ne sont donc plus présents dans le sperme. L’opération n’altère pas l’éjaculation puisque la personne opérée produira toujours du liquide séminal. Mais ce dernier sera dépourvu de gamètes sexuelles (de spermatozoïdes) et ne pourra donc pas féconder l’ovule.

Clips

Généralement pratiquée par coelioscopie (petites incisions au niveau de la paroi abdominale), la stérilisation par clip permet de bloquer le passage des spermatozoïdes vers les ovaires.
Durant l'opération, on va venir déposer des clips sur les trompes. Ils vont appliquer une pression sur le tube utérin et bloquer les spermatozoïdes mais aussi la circulation sanguine dans cette zone. Cela entraine la création d'un tissu cicatriciel qui va totalement obstruer le tube et empêcher toute fécondation.

Suite à cette opération lela patient.e aura toujours ses règles.

Anneaux

De la même manière que les clips, les anneaux vont venir faire pression sur le tube utérin. Le tissu cicatriciel va bloquer la fécondation de l'ovule.
L'anneau en silicone, comme un élastique, va être écarté pour être placé sur le tube utérin puis relaché afin de faire pression sur le tube.

Suite à cette opération lela patient.e aura toujours ses règles.

Coagulation tubaire

Généralement pratiquée en coelioscopie, la coagulation tubaire utilise un courant électrique pour coaguler ou cotériser une courte portion des tubes utérins. Une fois coagulée, cette zone va être sectionnée. Grâce à la cautérisation les tubes utérins seront parfaitement obturés. Empêchant ainsi tout saignement au cours de l'opération et toute fécondation par la suite.

Suite à cette opération lela patient.e aura toujours ses règles.

Salpingectomie

La salpingectomie correspond à l'ablation des tubes utérins. Il s'agit donc de totalement retirer le tube utérin (sans retirer les ovaires) pour empêcher toute fécondation. La salpingectomie peut être pratiquée notamment pour prévenir le cancer des ovaires.

Suite à cette opération lela patient.e aura toujours ses règles.

Ligature

La ligature des trompes ou ligature tubaire consiste à réaliser un noeud à l'aide d'un fil chirurgical en deux point du tube utérin, puis sectionner le tube dans la zone entre ces deux ligatures. Cette technique est de moins en moins utilisée. Sauf lorsqu'elle est réalisée au cours d'une césarienne par exemple.

Suite à cette opération lela patient.e aura toujours ses règles.

Hystérectomie

L'hystérectomie est une opération de stérilisation qui consiste à retirer une partie ou la totalité de l'utérus. Elle peut aussi parfois s'accompagner d'un retrait des tubes utérins ou du col de l'utérus.
L'hystérectomie est pratiquée seulement dans certains cas, lorsqu'elle permet de traiter lela patient.e souffrant d'une pathologie qu'un traitement médicamenteux ne peut pas traiter (cancer, endométriose et autres pathologies relatives à l'utérus).

Suite à cette opération lela patient.e n'aura plus de règles, mais ne souffrira pas de ménopause.

Ovarectomie bilatérale

L'ovarectomie bilatérale est réalisée dans le cadre d'une pathologie, lorsqu'il s'agit du dernier recours pour traiter lela patient.e.
L'ovarectomie consiste à retirer totalement les ovaires. Cela empêche ainsi toute fécondation mais va également provoquer une ménopause précoce. Elle n'est donc pratiquée qu'en dernier recours.

Suite à cette opération lela patient.e n'aura plus ses règles et sera ménopausé.e.







D’après l’article 2321-1 de la loi n°2001-588 du 4 juillet 2001 :

« La ligature des trompes ou des canaux déférents à visée contraceptive ne peut être pratiquée sur une personne mineure. Elle ne peut être pratiquée que si la personne majeure intéressée a exprimé une volonté libre, motivée et délibérée en considération d’une information claire et complète sur ses conséquences. Cet acte chirurgical ne peut être pratiqué que dans un établissement de santé et après une consultation auprès d’un médecin. Ce médecin doit au cours de la première consultation : – informer la personne des risques médicaux qu’elle encourt et des conséquences de l’intervention ; – lui remettre un dossier d’information écrit. Il ne peut être procédé à l’intervention qu’à l’issue d’un délai de réflexion de quatre mois après la première consultation médicale et après une confirmation écrite par la personne concernée de sa volonté de subir une intervention. Un médecin n’est jamais tenu de pratiquer cet acte à visée contraceptive mais il doit informer l’intéressée de son refus dès la première consultation. »